L’hôpital se moque de la charité

Je dois avouer que je ne suis ni médecin, ni scientifique, ni épidémiologiste, ni « anthropologue de la santé ». Au siècle dernier, toutefois, il m’a été donné de faire des études universitaires et de pratiquer la statistique à un degré avancé.

Depuis le début de la pandémie, on entend, lit et voit absolument tout et son contraire. De la part des autorités sanitaires (qui nous ont dit au début que les masques ne servaient à rien pour nous les imposer aujourd’hui) au corps médical qui nous affirme que l’hydroxychloroquine est ou n’est pas un traitement valable du Covid-19.

Il y a quelque jours, une vidéo provenant d’un groupe inconnu, « America’s Frontline Doctors », a fait grand bruit, ne serait-ce que parce qu’elle a été rapidement censurée par les réseaux sociaux en raison du fait que les affirmations qu’elle contenait étaient erronées, voire mensongères.

Et nos gourous de se mettre à proférer leurs habituelles incantations et de hurler à l’innommable censure. On doit rendre hommage au réseau d’informations KWCH12 d’avoir effectué un fact-checking assez détaillé.

La femme présentant la vidéo fait en réalité partie du « Tea Party Patriots » que l’on ne peut certainement pas soupçonner de progressisme en quoi que ce soit à l’exception de se réclamer du droit à vivre le « rêve américain » et du « freedom of speech » ou d’abolition de l’avortement (des rengaines typiquement trumpistes).

La doctoresse Stella Immanuel qui prétend qu’il y a un traitement du Covid-19 est connue pour ses affirmations aussi ridicules que fantaisistes (cf. illustration ci-dessous).

La Doctoresse Simone Gold qui prétendait travailler au Cedars-Sinai Medical Network n’y a été employée que quelques semaines en 2015. Aucun des autres médecins n’a pu être contacté.

Et notre gourou national Jean-Dominique Michel se joint à la meute de loups hurlants à longueur de blogs et d’articles aussi ridicules que pénétrés. Et le pire est qu’il contribue à donner à l’alt-droite trumpiste une visibilité qu’il ne lui accorderait jamais si nous n’avions pas eu de pandémie.

Tout cela n’est pas sérieux mais grotesque, indigne et stupide.

Décidément, je n’en peux plus de toutes ces conneries.

116092941 10158428363729536 7885784201393153830 n

Les cons asymptomatiques, espèce la plus dangereuse

Depuis le début de la pandémie, on semble découvrir l’adjectif « asymptomatique ». Ainsi, on pourrait être infecté par le Covid-19 et n’en présenter aucun des symptômes, d’où le terme asymptomatique.

Pour en parler, exceptionnellement, je vais passer au style épicène.

Au fond, le pire, ce ne sont pas les malades du Covid-19 qui s’ignorent, mais les con-ne-s asymptomatiques. Sournoisement, il-elle-s se glissent dans les conversations de salon sans que l’on s’aperçoive tout de suite de leur confondante connerie.

Il-elle-s polluent, puent et nous font chier. Et on ne naît pas asymptomatique, on le devient, à l’usage.

Et comme dit le proverbe, les pires con-ne-s sont les vieux/vielles con-ne-s, car on ne peut rien contre l’expérience.

C673a681c2ba88c5662f4f8fc163e6d0

Complotistes, illuminati, prophètes, gourous

Depuis le début de la pandémie liée au Covid-19, on lit à peu près tout et son contraire.

Raoult est un génie, Raoult est un con.

L’hydroxychloroquine doit être administrée, ou pas.

On nous ment, ou pas.

Les gouvernements nous privent de nos libertés fondamentales, ou pas.

Les statistiques sont truquées, ou pas.

Je détiens la vérité, toi pas. Ou le contraire.

Ces polémiques sont alimentées par quelques gourous plus ou moins inspirés, le plus célèbre d’entre eux étant l’anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel. Il s’est trouvé un rôle de gourou et a même réussi à publier un livre, fomenté en quelques semaines, dans lequel il nous explique tout ce que nos gouvernant ont fait faux. Et il assomme le bon peuple d’un blog aussi pénétré qu’emmerdant (et je pèse mes mots).

Pour dire ma vérité, j’en ai plus qu’assez.

Si quelques crétins ne veulent pas respecter les quelques consignes de distanciation sociale et de port du masque dans des lieux fermés ou des transports publics, qu’ils crèvent. Je ne sais s’ils seront comptés dans les statistiques morbides du Covid-19, mais au moins, il ne nous ferons plus suer.

Quant au gourous, il convient de leur dire que les chiens aboient et que la caravane passe. Et merde aux gourous.

The love guru

La non-nouvelle de la semaine

Darius Rochebin quitte la RTS et va s’installer à Paris, où il travaillera pour le groupe LCI.

Les lamentations de la presse helvétique sont pitoyables et pathétiques.

Et j’avoue que je me creuse depuis l’annonce de cette non-nouvelle.

A l’instar probable de la plupart des gens, je m’en fous royalement, je n’en n’ai rien à battre, ni de près, ni de loin, à pied, à cheval ou en bateau mouche. Je m’en tape comme de ma première chemise.

Voilà voilà.

Topelement

Le Gogol, c’est lui

Sa Sainte Suffisance Journalistique, jamais à court de stupidités à proférer, peste contre le port obligatoire du masque dans les transports en commun.

Il enrage contre les médecins cantonaux, affirmant cette ineffable vérité:

« mais quel Gogol, quel Pirandello bureaucratique a laissé surgir de ses méninges cette fonction qui sublime la noirceur du caporalisme le plus étriqué?« 

Le « caporalisme le plus étriqué »… Il fallait trouver. A force d’écrire stupidité après stupidité, on pourra bientôt les rassembler en un recueil de type « Best of ».

On pense chaque jour avoir touché le fond, à lire ses sornettes et ses vagissements quasi-hystériques. Mais chaque jour, on n’est jamais déçu, tant les propos de cet olibrius s’enfoncent plus profondément dans la vase de la pensée – si toutefois pensée il y a, ce qui est moins que certain.

Le Gogol (non, pas Nicolas Gogol, mais le niais attardé) c’est lui.

72678801

Durable, le nouvel adjectif

Il est devenu de bon ton, pour faire bien dans les salons, d’ajouter l’adjectif «durable» à tous les concepts possibles et imaginables. Ca en jette à fond dans les cercles d’intellectuels pénétrés, d’écologistes embourgeoisés ou de gauchistes sur le retour…

Donc, il existe de la consommation durable, de la mobilité durable de la gestion durable et j’en passe.

L’une des dernières déclinaisons de l’adjectif en vogue est son accouplement au mot « finance ». Il est ainsi devenu obligatoire, pour les banquiers et autres experts de la gestion de portefeuilles, de parler de finance durable.

Figurez-vous qu’il existe même un «Forum de l’investissement durable». Les banquiers cupides se recyclent dans la durabilité et la protection de la planète… D’un côté c’est bien car ils ont contribué des décennies durant à son pillage. Mais bon, cette espèce de virginité nouvelle me laisse songeur.

A quand le sexe durable?

Dty 11598 label 2

Le Margoulin exclu

Ca y est, M le Margoulin est exclu du PLR. Sur 24 membres présents au comité directeur de ce lundi 6 juillet, il ne s’en est trouvé qu’un pour voter en faveur de son maintien. Celui-ci vit probablement sur une autre planète que celle des citoyens de la République qui, à l’instar de la majorité de ce matin, n’en peut plus de cette longue dérive.

Maudet ne s’est – évidemment – pas rendu à cette séance pour y être entendu, dénonçant un « procès politique »… Qu’est-ce que le Margoulin pouvait imaginer d’autre que cela? Il est politicien, après tout.

Nicolas Aubert, président du PLR Vernier menace d’une sécession… Le Margoulin lui-même menace de proposer un nouveau président si Bertrand Reich, l’actuel, ne revient pas en arrière…

Une fois de plus, on touche le fond du fond. Maudet et ses acolytes n’ont plus de valeurs et plus de sens commun et surtout plus aucune éthique. Qu’ils créent donc leur nouveau parti, qui pourra s’appeler le PDM Parti des Margoulins.

Décidément le Margoulin n’a eu que ce qu’il mérite. Maintenant, il est temps qu’il se retire de sa fonction. Alors, on pourra dire: plus jamais ça.

Screen Shot 2020 07 06 at 10 58 12 AM

M comme margoulin

Le journal Le Temps du 2 juillet 2020 publie un éditorial intitulé Pierre Maudet ou la stratégie du pire, sous la plume de l’éminente Fati Mansour.

On en retient cet extrait, absolument splendide:

Ce sera le ministre – et non pas le citoyen – qui va affronter un procès et mettre ainsi en péril la fonction. La situation est d’autant plus inconfortable que Pierre Maudet a choisi une stratégie de défense agressive et digne d’un margoulin

Pour les ignorants, il convient de rappeler la définition du mot margoulin:

Nom masculin, Petit spéculateur ou trafiquant sans scrupules (péjoratif)

Tout est dit, rien à ajouter.

Margoulins

Maudet, l’arrogance jusqu’au bout

Ainsi, Pierre Maudet sera renvoyé devant un tribunal. Enfin, sera-t-on tenté de dire, tant cette « affaire » traîne depuis des mois.

Tout content de lui, comme d’habitude, M le Maudet est moite d’excitation à l’idée que les juges d’instruction aient renoncé à inclure les dons du groupe Manotel dans la procédure. L’avocat Mangeat, tout fier, n’a pas manqué d’indiquer que selon lui, cela avait « valeur d’acquittement ».

Donc, notre menteur ne devra répondre que de l’affaire de ses vacances princières à Abu Dhabi.

Il avait annoncé en 2018 que s’il devait aller devant un tribunal, il démissionnerait. Et hier, il nous dit le contraire, qu’il ne démissionnera qu’en cas de condamnation. Un mensonge de plus, mais qu’importe, il en a l’habitude.

Mais ces propos d’une insondable stupidité devront être gravés à jamais dans le béton de son épitaphe politique:

Mes adversaires ont mené une instruction à charge, ils ont entassé les accusations qui se dissipent

Et celle-ci:

Je suis un homme qui se bat depuis des mois, qui ne s’est jamais considéré comme une victime, mais comme une cible

Allez, pour un peu, on va le plaindre. Toujours est-il qu’il devra quand même aller expliquer ses conversations électroniques avec son pote Brandt devant les instances de son parti. On espère que ces dernières auront le courage de les sanctionner.

Cet homme est la honte de la république. Il n’a ni honneur, ni sens des responsabilités de ses actes. Il n’est ni une cible, ni une victime. Il est un menteur, un dissimulateur, indigne de toute confiance.

Il doit démissionner, il doit être oublié. Vite.

Momo

Scoop: un article publié dans le Temps d’hier fait état de cette perle, sous la plume de Fati Mansour:

La situation est d’autant plus inconfortable que Pierre Maudet a choisi une stratégie de défense agressive et digne d’un margoulin

Tout est dit, rien a ajouter.