Philippe Vergnes, inconnu de la science

Dans un récent article publié sur son blog, le ci-devant Philippe Vergnes, spécialiste autoproclamé de la perversion narcissique et de la manipulation s’est fendu d’un article aussi touffu que confus, dans lequel il prend fait et cause pour Jean-Dominique Michel. Arguant de l’impératif de développer une pensée critique, seul moyen de «faire opposition et contrepoids à la pensée perverse qui se fait de plus en plus sentir actuellement dans notre société», il abonde de références, de renvois à d’autres de ses articles ou à des lectures d’auteurs plus ou moins connus. Tout cela rend une lecture attentive de son dépôt d’autant plus difficile qu’il est en plus truffé de fautes d’orthographe.

Faisant référence au billet du blogueur Thomas C. Durand concernant Jean-Dominique Michel, Vergnes entreprend de démonter les constats (et non les jugements) dudit blogueur au nom d’une obscure «zététique», l’art du doute ou selon Rostand «l’hygiène préventive du jugement».

Si l’on peut bien entendu ne pas être d’accord avec les positions de Thomas C. Durand, Philippe Vergnes, lui, le charge de toutes sortes de tares plus ou moins gravissimes et qui rendraient sa position dénuée de tout fondement. Ainsi, Durand manifesterait notamment des « biais cognitifs ».

Le reste n’est qu’un ramassis d’interprétations orientées, de déductions foireuses et d’accusations dénuées de fondement. Rien de très scientifique. Mais le pire est que les écrits de Philippe Vergnes sont porteurs de ce qu’il est communément appelé un «effet-miroir». Ses postures, positions et critiques se basent exactement sur les comportements manipulateurs qu’il dénonce par ailleurs. Et à ceux qui osent lui opposer un avis différent, il présente ce diagnostic péremptoire et disqualifiant : ils souffrent de «confusion». Et toc.

A l’instar des questions que je me pose sur la validité du parcours de formation de Jean-Dominique Michel et qui l’amène à se présenter comme un « anthropologue de la santé », je me demande d’où sort Philippe Vergnes. La seule référence CV que l’on trouve sur lui est plus que réduite, je cite :

Consultant en entreprise et auteur en 2011 d’un livre intitulé « Le mal du siècle : la manipulation », publié sur Thebookédition [site d’édition de livres à compte d’auteur]. J’anime un blog spécialement destiné à la vulgarisation de la perversion narcissique qui est une théorie des conflits bien plus riches que ce à quoi les médias la destinent actuellement : « Perversions narcissiques et psychopathies : théories et concepts ».

Ni plus ni moins. Impressionnant. De lui non plus, on ne sait rien du parcours de formation et de son expérience professionnelle, en dehors d’une vague présence sur Facebook. Ou plutôt si : il est expert en leçons qu’il dispense à tort et à travers, de grandes contributions à l’avancement de la science et d’effets de manche pseudo psychologiques. Et relativement à Jean-Dominique Michel, qui se ressemble s’assemble.

171537 104423669631954 5031693 o

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s