Jean-Dominique Michel est un imposteur

Jean-Dominique Michel se présente (je devrais dire se vend) comme un « anthropologue de la santé ». Il a un troupeau de suiveurs inconditionnels sur sa page Facebook et son blog. Depuis le début de la pandémie liée au Covid-19, on le voit partout, on l’entend partout et il dégoise ses théories à la mord-moi-le noeud à tort et à travers.

Il se fait passer pour un professionnel de haut niveau. Malheureusement pour lui, il a eu la bêtise de publier son parcours de formation sur sa page LinkedIn. Impressionnant parcours…

Il débute dans les années 1986 – 1994 à l’Université de Montréal ou il aurait obtenu des « certificats » en études théâtrales, cinématographiques, anthropologie ainsi qu’un Bachelor en « Arts & Sciences ». Quels diplômes? On n’en sait rien.

Il poursuit avec un brevet d’instructeur suisse de ski et patente vaudoise en 1990 – 1991, ce qui prouve qu’il a du revenir en Suisse pour ses vacances d’hiver. Et ce brevet est sans aucun doute très utilie pour développer ses connaissances en anthropologie de la santé.

Et ça continue avec un certificat en ethno-linguistique et un diplôme d’études supérieures en anthropologie de la santé, délivrés par un mystérieux « Psycho-Physics Academy » à Londres, en 1993 – 1995. Cette académie n’a aucune existence sur Internet ailleurs que dans le curriculum vitae de Jean-Dominique Michel. Un simple recherche sur Internet nous apprend que cette société à responsabilité limitée a été créée en 1993 par un certain Jean-Paul André Gérome (artiste peintre de son état) et a été dissoute en 1999. Ca commence à sentir le souffre.

Il poursuit par une formation en biogénéalogie dispensée par Esclarmonde à Genève en 2005 – 2006. Cet institut est spécialisé dans les formations du domaine de la naturopathie et, sur son site actuel, ne fait aucune mention de biogénéalogie.

Ce n’est pas terminé! Notre imposteur fréquente ensuite l’Institut de Coaching et de Thérapies d’Evolution à Genève, entre 2009 et 2013, où il aurait obtenu un diplôme de praticien et de formateur en « accompagnement individuel et groupal »… Cet institut n’a pas d’existence sur Internet.

En 2016, MD Consultation Institution de Santé lui aurait délivré un diplôme de formation REMAS (reprogrammation émotionnelle par les mouvements alternés et la sophrologie)… Il se trouve que cettte organisation « offre une approche de soins ambulatoire en psychiatrie générale et une approche plus spécifique pour les problèmes de dépendances à un produit ou d’addictions à un comportement pour les problèmes d’Hyperactivité chez l’adulte (TDA-H) et pour les personnes « Haut Potentiel »… Le site fait cependant mention de « traitements plus spécifiques comme: l’intégration d’outil TCC de troisième génération, la résilience, le mindfulness, le R.E.M.A.S (technique proche de l’E.M.D.R) basées sur les mouvements alternatifs pour le syndrôme de stress post traumatique, les phobies et certains troubles anxieux »… On s’approche, mais de formation, il n’y en a pas. Il y a fort à penser que notre olibrius y a été admis comme patient plutôt que comme étudiant.

Et pour parachever le tout, il nous dit avoir suivi une formation en « neuro coaching » à la Loyola Marymount University. Cette université catholique existe bel et bien, mais sur son site Internet, aucune trace de formations au coaching ou au « neuro coaching »… En revanche, Mark Waldman qui est effectivement titulaire d’une chaire au sein de cette université, propose un cours en ligne de neurocoaching dont on ne sait pas grand chose sinon qu’il n’est en aucun cas affilié à la Loyola Marymount University.

Enfin, le site Google Scholar ne fait aucune mention de quelconques publications académiques signées de la main de Jean-Dominique Michel.

Tout cela n’est pas reluisant du tout. Jean-Dominique Michel n’est titulaire d’aucun diplôme universitaire digne de ce nom, n’a eu aucune carrière académique, aucune publication autre que ses deux livres et un article sur « L’importance de la croyance dans le processus thérapeutique », publié en 2008.

Si l’on ne se base que sur son curriculum vitae, on doit donc conclure que Jean-Dominique Michel n’est pas qui il prétend être. Sa posture relève davantage de celle d’un gourou illuminé que d’un scientifique de niveau académique.

Pour autant, cela devrait-il lui interdire de proférer ses absurdités? Certainement pas… Pour autant que l’on soit pleinement conscient que cet individu est un imposteur.

Unnamed

Les délires de la slaviste continuent

Hélène Richard Favre, slaviste et figure de proue des soutiens inconditionnels au régime de Poutine, persiste et signe. Il faut dire que l’affaire Navalny lui donne du grain à moudre.

Reprenons. Navalny, opposant à Poutine, interdit de candidature aux élections est empoisonné dans un avion. Les empoisonnements, ça ne rappelle pas quelque chose? Il semblerait que ces méthodes soient privilégiés par la dictature du Kremlin pour éliminer ses opposants, en Russie ou ailleurs.

Et voici notre slaviste qui doute, manipule, tord l’information pour lamentablement tenter de disculper son copain Poutine. On retient cette récente perle :

Et si Alexeï Navalny -dont on sait le sort adverse qui l’a visé- était, en réalité, une victime de règlements de compte qui le dépasseraient?

Et de citer un article du Figaro dans lequel elle lit que des pressions seraient exercées par les Etats-Unis sur l’Allemagne. J’ai eu beau le lire à plusieurs reprises, je n’y ai vu aucune mention des Etats-Unis.

La slaviste a son troupeau bêlant d’admirateurs bas de plafond. On y retrouvera l’inévitable Charles 05, disciple fidèle aux vues assez limitées. Mais elle nous prend pour des imbéciles.

Putin

« Si le PLR continue à se soviétiser »

Les inconditionnels de M le Margoulin examinent la possibilité de créer un nouveau parti pour soutenir leur Conducator:

« si le PLR continue à se soviétiser, à ne plus représenter personne et à perdre toutes les élections (…)« 

Comme ça c’est dit.

Ces crétins qui constituent le fond de commerce du Margoulin – « les commerçants et artisans formant l’ancienne base du parti Radical » – n’ont cependant rien compris, tous aveuglés qu’ils sont par leur admiration béate du Guide.

Car si le PLR perd des élections, c’est bien en raison de l’attitude de M le Maudet, pas d’une prétendue « soviétisation » de leur parti… Car le galopin arrogant a menti, pris les électeurs les siens compris pour des imbéciles, méprisé ses camarades de parti et se retrouve en prévenu devant la justice.

Voilà un excellent bilan, ma foi…

Peut-être serait-il temps que les dinosaures de l’ex-parti radical se réveillent de leur longue hibernation et réalisent que cela fait un certain temps que nous sommes sortis de l’ère du jurassique. Car s’ils ne le font pas, il resteront des fossiles.

Pinata t rex

L’hôpital se moque de la charité

Je dois avouer que je ne suis ni médecin, ni scientifique, ni épidémiologiste, ni « anthropologue de la santé ». Au siècle dernier, toutefois, il m’a été donné de faire des études universitaires et de pratiquer la statistique à un degré avancé.

Depuis le début de la pandémie, on entend, lit et voit absolument tout et son contraire. De la part des autorités sanitaires (qui nous ont dit au début que les masques ne servaient à rien pour nous les imposer aujourd’hui) au corps médical qui nous affirme que l’hydroxychloroquine est ou n’est pas un traitement valable du Covid-19.

Il y a quelque jours, une vidéo provenant d’un groupe inconnu, « America’s Frontline Doctors », a fait grand bruit, ne serait-ce que parce qu’elle a été rapidement censurée par les réseaux sociaux en raison du fait que les affirmations qu’elle contenait étaient erronées, voire mensongères.

Et nos gourous de se mettre à proférer leurs habituelles incantations et de hurler à l’innommable censure. On doit rendre hommage au réseau d’informations KWCH12 d’avoir effectué un fact-checking assez détaillé.

La femme présentant la vidéo fait en réalité partie du « Tea Party Patriots » que l’on ne peut certainement pas soupçonner de progressisme en quoi que ce soit à l’exception de se réclamer du droit à vivre le « rêve américain » et du « freedom of speech » ou d’abolition de l’avortement (des rengaines typiquement trumpistes).

La doctoresse Stella Immanuel qui prétend qu’il y a un traitement du Covid-19 est connue pour ses affirmations aussi ridicules que fantaisistes (cf. illustration ci-dessous).

La Doctoresse Simone Gold qui prétendait travailler au Cedars-Sinai Medical Network n’y a été employée que quelques semaines en 2015. Aucun des autres médecins n’a pu être contacté.

Et notre gourou national Jean-Dominique Michel se joint à la meute de loups hurlants à longueur de blogs et d’articles aussi ridicules que pénétrés. Et le pire est qu’il contribue à donner à l’alt-droite trumpiste une visibilité qu’il ne lui accorderait jamais si nous n’avions pas eu de pandémie.

Tout cela n’est pas sérieux mais grotesque, indigne et stupide.

Décidément, je n’en peux plus de toutes ces conneries.

116092941 10158428363729536 7885784201393153830 n

La non-nouvelle de la semaine

Darius Rochebin quitte la RTS et va s’installer à Paris, où il travaillera pour le groupe LCI.

Les lamentations de la presse helvétique sont pitoyables et pathétiques.

Et j’avoue que je me creuse depuis l’annonce de cette non-nouvelle.

A l’instar probable de la plupart des gens, je m’en fous royalement, je n’en n’ai rien à battre, ni de près, ni de loin, à pied, à cheval ou en bateau mouche. Je m’en tape comme de ma première chemise.

Voilà voilà.

Topelement

La morbide fascination de sa Sainte Suffisance Journalistique pour la « DDR »

Son Eminence persiste et signe. Sa morbide fascination pour la République « démocratique » Allemande a à nouveau été exprimée dans un dépôt qu’il convient d’appeler un torchon.

Il nous apprend qu’il a « toujours eu un faible » pour cette dictature, au point qu’il aurait voulu y étudier.

Il pourrait aujourd’hui « écrire plusieurs livres sur la DDR ».

A ce stade, la « DDR » alimente cette fascination qu’il a de lui même dont il nous rabat les oreilles depuis des années. En voici un extrait, à graver à jamais dans le monument aux apologistes du communisme dans sa plus pure tendance stalinienne:

« Et puis, il y a la culture. Dès l’âge de vingt ans, j’ai lu les auteurs de la DDR. J’y ai immédiatement trouvé autre chose que de simples chantres du communisme, ce qui eût été un peu court pour capter les appétits littéraires du jeune homme que j’étais. Plus tard, j’ai découvert Christa Wolf, Heiner Müller, et tant d’autres. Nous sommes loin de la DDR ramenée (par la propagande occidentale) à la seule image de la Stasi, la redoutable police politique, en effet détestable« 

Décidément, rien ne peut arrêter les délires épistolaires de cet olibrius. Tout ça me fait penser à l’adage qui dit que si l’on est pas communiste à 18 ans, c’est que l’on n’a pas de coeur. Mais si on admire encore ce système à 40 ans (ou davantage) c’est que l’on n’a pas de tête. Tout est dit.

Indexmarx

Les envolées lyriques de l’échotier

Décaillet vomit tellement l’Union Européenne qu’elle lui inspire de grandes envolées, lyriques, prophétiques et incantatoires.

Sous le titre « Le gisant et les fausses écritures » (il fallait le trouver, quand même) il nous livre un morceau d’anthologie digne des raclures que l’on trouve habituellement sur les tas de fumier. Une sorte de Nostradamus raté.

Tout cela serait risible si ce n’était aussi pathétique.

Comme je l’ai toujours dit, on a la presse que l’on mérite. Et les faux prophètes, aussi.

Ainsi soit-il.

Hqdefault

Les délires du bon docteur

Le bon docteur perd les pédales. A quelques semaines d’une retraite qu’il aurait pu anticiper, Jacques-André Romand préfère semer le trouble et interdire que de récolter des données et étudier.

Il prétend en effet que les études sérologiques

ne permettent pas encore de savoir avec certitude à quel point les anticorps sont protecteurs, ni pendant combien de temps. De plus, ils ne fournissent aucune information sur l’absence de contagiosité. En effet, il n’y a pas de relation établie entre la production d’anticorps et la présence du virus infectieux

Et, du coup, il les interdit.

On reste ébahi devant tant d’arrogance. Refuser de mener une étude scientifique en période de pandémie, c’est fort.

Allez, il est temps que le bon docteur se barre. Personne ne le regrettera.

Good bye neon text design template good vector 22263165

Médecin cantonal genevois: un flic

Il faut voir et entendre le médecin cantonal genevois, Jacques-André Romand, parler du traçage des citoyennes et citoyens qui pourraient être infectés par le Covid-19 dès le 11 mai.

Quarantaine obligatoire de 10 jours, enquêtes, contrôles, flicages, tout y est. Et le pire, c’est ça a l’air de lui fair plaisir.

S’il est vrai que la mission du médecin cantonal comprend ce qu’il est convenu d’appeler la « police sanitaire », il ne faudrait toutefois pas exagérer.

Jusqu’ici, la responsabilisation des citoyennes et citoyens a plutôt bien fonctionné en Suisse. Alors pourquoi cet individu pense-t-il pouvoir réveiller le flic qui sommeillait en lui?

Vraiment, à prendre les gens pour des cons, ça finit par déteindre.

Il est temps que Jacques-André Romand prenne une retraite bien méritée. Bon vent.

JAR

Décaillet a la rage

Décaillet a la rage!

Ô fou rire qui me prend.

Il a la rage contre ceux qui ne pensaient pas comme lui avant et s’y mettent à la vingt cinquième heure… Qui se trouvent à adopter les valeurs qu’il défend depuis vingt ans…

Il faut citer de morceau de bravoure intellectuelle:

Mes quelques compagnons de route de ces années difficiles, où il a fallu se battre avec acharnement pour faire valoir ses idées, et payer parfois fort cher (oh oui !) ce combat, je sais exactement qui ils sont. Une poignée ! Avec eux, dans l’ordre d’une invisible communauté d’appartenance et de combat, je communie.

Les convertis de la 25ème heure, je les identifie aussi, un par un. Sur eux, nul commentaire. Juste la rage.

Une communauté « d’appartenance et de combat« … Je pouffe. De quel « combat » veut-il parler, lui qui reste tranquillement derrière son clavier et son écran à rabâcher les mêmes sornettes à longueur d’année?

Non seulement il ne combat rien, mais il ne fait que pérorer, en ne prenant aucun risque (celui de la démocratie directe, par exemple).

Non, décidément, Saint Pascal, prenez un Xanax. Ca calme.

Uploded e1f641eaf308cd56cb86a5750f1c30d3 SIPA 00555622 000002