Les cons asymptomatiques, espèce la plus dangereuse

Depuis le début de la pandémie, on semble découvrir l’adjectif « asymptomatique ». Ainsi, on pourrait être infecté par le Covid-19 et n’en présenter aucun des symptômes, d’où le terme asymptomatique.

Pour en parler, exceptionnellement, je vais passer au style épicène.

Au fond, le pire, ce ne sont pas les malades du Covid-19 qui s’ignorent, mais les con-ne-s asymptomatiques. Sournoisement, il-elle-s se glissent dans les conversations de salon sans que l’on s’aperçoive tout de suite de leur confondante connerie.

Il-elle-s polluent, puent et nous font chier. Et on ne naît pas asymptomatique, on le devient, à l’usage.

Et comme dit le proverbe, les pires con-ne-s sont les vieux/vielles con-ne-s, car on ne peut rien contre l’expérience.

C673a681c2ba88c5662f4f8fc163e6d0