Islam, musulmans et libertés

New York, Paris, Londres, Bruxelles, Nice et maintenant Vienne.

Dans un billet publié en juillet 2016, j’invitais les musulmans à procéder à un grand nettoyage de l’intérieur de leurs communautés. Il s’agissait pour moi que les musulmans, et tout particulièrement les « modérés », prennent enfin la parole et extraient le mal de leurs lieux de culte.

Qu’enfin, ils comprennent que critiquer l’Islam n’est pas un acte raciste et ne vise pas à les empêcher de pratiquer les préceptes de leur religion.

Qu’enfin, ils comprennent qu’ils ne sont pas des victimes.

Qu’enfin, ils comprennent que les principes de la laïcité ne sont pas négociables dans nos contrées.

Qu’enfin, ils comprennent que nous ne nous coucherons pas devant les atteintes aux libertés que nous avons conquises en plusieurs siècles.

Qu’enfin, ils comprennent que nos sociétés en ont assez, plus qu’assez, du terrorisme sous toutes ses formes : bombes, décapitations, meurtres en série, massacres de femmes et d’enfants, pendaisons, lapidations.

L’existence de communautés musulmanes dans nos pays est le résultat de l’immigration. Certes, les pays d’accueil (ce terme n’est sans doute pas approprié) n’ont pas fait leur travail. Celui-ci devait consister à nourrir, éduquer et donner du travail à ces arrivants. Et là, nos pays ont fauté. Et ces erreurs ont irrémédiablement conduit au communautarisme et à la radicalisation.

Mais désormais, cela suffit. Il est temps pour les musulmans de faire le ménage chez eux avec, bien sûr, l’aide de nos gouvernements. Et qu’ils comprennent que sur certains principes républicains, il n’y a pas de marge de manœuvre – comme il n’en n’existe aucune dans les 57 pays musulmans qui pratiquent la charia.

Faute de quoi, nos sociétés devront bien se protéger, d’une manière beaucoup plus ferme que jusqu’à présent. Car il est une évidence qu’il faut rappeler : tous nos concitoyens musulmans, s’ils ne sont pas satisfaits de leur mode de vie sous nos latitudes, sont parfaitement libres de s’installer ailleurs, dans l’un des 57 pays mentionnés plus haut.

Car nous ne céderons pas. Jamais. Nous tiendrons bon, toujours.

10613131 10152980958611031 2038628717524597104 n

Recep Tayyip Erdogan s’érige contre la laïcité française

Pour qui se prend-il? Le président turc appelle à boycotter les produits français, en suite de l’interminable et sanglante affaire des caricatures.

De fait, le fantoche d’Ankara participe pleinement à la posture victimaire des musulmans, qui s’affirment injuriés et méprisés par l’exercice la laïcité.

Quand les musulmans de tous bords pourront-ils comprendre que la laïcité est la garante de la démocratie telle qu’on la conçoit en Europe – mais évidemment pas en Asie mineure?

Quand les musulmans installés dans les pays européens comprendront-ils que si les démocraties ai sein desquelles ils vivent ne leur conviennent pas, il existe quelques dizaines de pays musulmans dans lesquels la charia est appliquée rigoureusement et qui les accueilleraient à bras ouverts?

A commencer, sans doute, par la Turquie d’Erdogan…

Il convient de renvoyer Erdogan à ses petits ou grands soucis et de lui signifier clairement que les affaires intérieures de la République ne le concernent en rien.

Et j’ajouterai: Monsieur le Président turc de mes deux, le citoyen de la République française, laïque et libre que je suis vous dit de vous occuper de vos affaires et de laisser les démocraties européennes vivre – et elles le font très bien sans vous.

AP7V85B 460s

Et pour le coup, je vous la remet:

Mohammad