Les envolées lyriques de l’échotier

Décaillet vomit tellement l’Union Européenne qu’elle lui inspire de grandes envolées, lyriques, prophétiques et incantatoires.

Sous le titre « Le gisant et les fausses écritures » (il fallait le trouver, quand même) il nous livre un morceau d’anthologie digne des raclures que l’on trouve habituellement sur les tas de fumier. Une sorte de Nostradamus raté.

Tout cela serait risible si ce n’était aussi pathétique.

Comme je l’ai toujours dit, on a la presse que l’on mérite. Et les faux prophètes, aussi.

Ainsi soit-il.

Hqdefault

Pascal Holenweg: le dernier des crypto marxistes-léninistes

Pascal Holenweg est une sorte de musée à lui tout seul. Conseiller municipal socialiste de la Ville de Genève, il a un parcours politique amusant.

Tout d’abord anarchiste, il est ensuite devenu socialiste autogestionnaire, employé de librairie autogérée (la mise en pratique de la théorie) qui a lamentablement foiré, puis socialiste (en suivant le mouvement des gauchistes des années soixante et soixante-dix qui voulaient se refaire une virginité en politique).

Sur le tard, il est devenu sociologue, puis assistant de Jean Ziegler.

Il ne lui manque que la citation au grand ordre des camarades du grand soir et de la révolution.

N’ayant que peu à faire, car il vit depuis toujours aux crochets de cette société qu’il abhorre, il pond régulièrement de tristes et longues tartines « à peu près quotidiennes et parfois socialistes« .

Il fait partie de cette gauche qui considère que tous les gens de droite sont des imbéciles incurables. Et du coup, il fait la leçon à tout le monde.

Son dernier opuscule s’en prend à Macron qui, au nom du principe précité (tous les gens de droite=des imbéciles) et il se fend d’un long torchon ne brillant ni par l’intelligence, ni par l’esprit, dont voici un extrait:

Bref, Emmanuel Macron était élu. Parce qu’il n’y avait personne en face de lui,. sinon Marine Le Pen. Et qu’un choix politique déjà réduit par une élection au scrutin majoritaire se réduisait encore plus par l’identité, personnelle et politique, des deux protagonistes. De sorte que si on ne voulait pas de Le Pen on ne pouvait que voter pour Macron, que si on ne voulait pas de Macron on ne pouvait que voter pour Le Pen, et que si on ne voulait ni de Macron, ni de Le Pen on ne pouvait que voter blanc, nul, ou s’abstenir. Et donc sortir du jeu et laisser le terrain aux deux seuls joueurs qui y restaient. Et trois ans plus tard, où en est-on ? malgré tout ce à quoi s’est heurté Macron, des « gilets jaunes » à la pandémie en passant par la mobilisation contre la réforme des retraites, on est est presque au même point, avec comme horizon une présidentielle en 2022 se jouant vraisemblablement, au deuxième tour, entre Macron et Le Pen… A moins que

A moins que quoi, on ne le saura jamais. Et puis, le bon peuple se fout de ses péroraisons comme de l’an quarante. C’est très bien comme ça.

Mais Holenweg est un clown, il n’y a qu’à voir la photo qu’il publie lui-même.

Holenweg

Conoravirus: délires, faux prophètes, complotisme et pseudo-scientifiques

Je ne sais pas vous, mais moi, depuis le début de la pandémie, je suis consterné de voir tous les Illuminati, médecins et prophètes auto-proclamés qui sont apparus au grand jour.

On commencera par le Président des Etats-Unis qui, selon son habitude, a prêché tout et son contraire tout en affirmant qu’il ne prenait aucune responsabilité sur rien. Du déni de l’existence même du virus à la recommandation de s’injecter du désinfectant, de s’exposer aux UV, on aura tout vu et tout entendu.

Il est suivi de près par Hani Ramadan, qui nous explique que le coronavirus est la conséquence de nos moeurs dépravées… Mais, attends! Et Tariq, ses moeurs ne sont pas dépravées? Vraiment, cet imbécile ne sait plus ce qu’il raconte (s’il l’a jamais su).

Il y a ensuite les complotistes de toutes sortes, qui tentent de nous faire croire que le virus est une création humaine, ou qu’il n’existe pas et que la pandémie n’est qu’une vaste conjuration, ourdie par l’industrie pharmaceutique et les gouvernements, la Chine, les écolos… Et je suis certain d’en oublier.

Enfin, les pseudo-médecins, virologues et scientifiques qui dispensent leurs prescriptions à longueur de confinement à tel point que l’on se demande comment la science a pu se développer avant leur récente apparition.

Tous les jours, on touche le fond de l’insondable stupidité humaine, de la bêtise crasse des complotistes et autres crétins alpins.

Décidément, plus je fréquente l’humanité, plus j’aime mon chien.

Masonic illuminati symbols eye in triangle sign vector 21865778

Le Conseil fédéral aux abonnés absents, mais le virus, lui, est bien présent

La Suisse est neuvième au classement des pays les plus infectés.

Lorsque l’on lit le compte-rendu de la conférence de presse du Conseil fédéral de ce jour (le 20 mars 2020), on se demande si, en Suisse, on vit sur la même planète que dans les pays limitrophes, l’Italie et la France et un pays plus éloigné, l’Espagne.

Ces derniers ont décrété le confinement obligatoire en raison de la pandémie actuelle.

En Suisse, on décide de ne rien décider. Berset admet que d’autres ont pris des mesures de confinement obligatoire mais dont il sait qu’elles ne seront pas assez longues.

Et on ne fait rien en Suisse alors que l’on sait que le Tessin est en implosion hospitalière et médicale et que les cantons de Vaud et Genève s’en approchent – ce n’est probablement qu’une question d’heures.

L’incurie règne. L’impréparation aussi. Un gouvernement d’amateurs.

Ce n’est pas rassurant du tout.

C’est honteux.

Plus con, on meurt.

Screen Shot 2020 03 20 at 5 46 06 PM

M le Maudet dans un dictionnaire de Suisse alémanique

On apprend aujourd’hui que suite à ses déboires avec un titre de presse du canton d’Argovie, Pierre Maudet a fait entrer le mot « Maudeterei » au dictionnaire suisse-allemand.

Il s’agit bien évidemment de la récompense des petites combines, effets de manche et mensonges caractérisés de la part du freluquet.

Désormais, sa retraite à vie lui est assurée. Ce qui ne l’est pas, c’est sa survie politique ainsi qu’une élection ou réélection à une fonction publique.

Ce ne serait que bien fait, tant cet homme est indigne d’exercer une quelconque responsabilité au service d’une communauté car il confond servir et se servir. A sa décharge, si l’on ose dire, il n’est de loin pas le seul.

Plus que trois ans avant les prochaines élections, Old Chap.

M le Maudet

Cherche appartement, désespérément

Pierre Bayenet, candidat de l’extrême gauche à l’exécutif de la Ville de Genève, cherche désespérément un appartement sur le territoire de la Ville. Habitant en réalité à Bardonnex avec sa famille, il veut donner le change et prétend sous-louer un logement dans le quartier de Plainpalais, en attendant d’en trouver un plus grand.

Il semble qu’il se trouve que la régie en charge de l’appartement de Plainpalais n’ait pas connaissance d’une sous-location. Et que celle en charge de l’appartement plus grand, pour lequel Bayenet prétend être au bénéfice d’un bail, n’a pas encore signé. Il s’agit d’un appartement de sept pièces à loyer indexé à près de trois mille francs mensuels quand même. Au temps pour la défense des petites gens.

On reconnaîtra là l’essence même des manoeuvres de l’extrême gauche. Un candidat parachuté , qui ne réside pas officiellement, ou concrètement sur le territoire de la commune où il se présente. Pour un peu, il risquerait d’être élu puis de laisser son siège à quelqu’un d’autre.

Et ce sont ces gens qui prétendent nous donner des leçons de morale à longueur de législature. Cherchez l’erreur et votez con, vous n’avez pas le choix.

Votezcon1

Il n’y a pas de pire sourde que celle qui ne veut pas entendre

Hélène Richard Favre, slaviste et apologiste du régime de Moscou, se fait tirer les bretelles par le responsable de la plate-forme des blogs de la Tribune de Genève. Ce dernier lui fait part de sa perplexité quant à ses dépôts bloguesques.

A relever, la monotonie des sujets traités (la Russie, son président et ses justes causes, cela commence à bien faire), ainsi que les aspects elliptiques de ses positions. En effet, HRF a poussé à son paroxysme l’art de dire tout et son contraire dans une seule phrase.

Bien ancrée dans ses certitudes, HRF se défend en arguant qu’elle prend le contrepied de la « pensée unique » (mais sans réaliser que son argument est déjà, en soi, une pensée unique en inverse de celle qu’elle n’aime pas).

Inutile de relever que HRF est outrée de ces remarques – ainsi qu’elle l’est systématiquement lorsqu’un importun émet un avis différent du sien.

Et, comme d’habitude, le troupeau de moutons suiveurs (les inévitables Charles 05, Daniel, Jean Jarogh entre autres) bêle à qui mieux mieux pour la soutenir.

Il n’y a pas de pire sourde que celle qui ne veut pas entendre. Mais qui va s’en étonner?

Maudet est toujours aussi amusant

Pierre Maudet est toujours aussi amusant.

Interviewé ce matin sur la RTS, il a osé cette sortie: « je veux être jugé sur mon action ».

C’est cette tournure au singulier qui nous le rend si drôle. Son action, pas SES actions. Car il est vrai que dans le compte de ces dernières, on pourra trouver ses mensonges répétés, sa fourberie, son arrogance et sa prétention à nous faire oublier l’essentiel: il a menti comme il respire, des mois durant.

Cet homme est petit. Sa suffisance est insoutenable.

Qu’il parte, avec sa retraite à vie s’il le faut. Se débarrasser de lui n’a pas de prix.

L’exaltation de la Russie par la slaviste de service

Tout est prétexte à la slaviste Hélène Richard Favre pour glorifier la Russie. Dans un dernier dépôt de son blog, particulièrement nauséabond, elle va jusqu’à prétendre que c’est la Russie, et non les alliés, qui ont vaincu le nazisme en 1945. C’est édifiant. Si on l’écoutait, on devrait croire que l’URSS à elle seule a été l’artisan de la victoire. Yalta, les Etats-Unis et l’aide apportée à l’URSS, le Royaume-Uni, tout ça, effacé, d’un coup de bâton, ça n’existe pas.

Et le pire, ce sont les suiveurs habituels de ce torchon électronique, qui en ajoutent ad nauseam. On reconnaîtra la marque de l’indélébile stupidité des Daniel et Charles 05 qui saisissent une fois de plus l’occasion de la réécriture de l’histoire par la slaviste pour déballer leur lot habituel de commentaires aussi stupides qu’orientés, donnant des leçons à tous ceux qui auraient le malheur de ne pas bêler, à l’unisson, avec eux.

De tels propos sont malheureusement un signe des temps obscurs qui nous rattrapent. Si d’aventure la Russie devait imposer son joug au reste de l’Europe – ce qu’un certain nombre de ces moutons semble souhaiter ardemment – on sait déjà qui seront les collabos.

J’arrête là, une petite nausée me prend.